Inferno : un film pas dantesque du tout

Tom Hanks, Ron Howard, Dan Brown, Robert Langdon, des codes secrets cachés, en voilà une équipe qu’elle fonctionne bien!

inferno-cast-filmmakers
De gauche à droite : Tom Hanks, Sidse Babett Knudsen, Ron Howard, Omar Sy, Dan Brown, Félicity Jones

Cette équipe c’est celle du Da Vinci Code (2006 ans déjà, si si si), d’Anges et Démons (2009). Même si l’ordre chronologique des romans est loin d’être respecté niveau adaptation (on passe du second au premier puis au quatrième, à quand le Symbole Perdu?), les films reflètent assez bien ce qui se passe dans les romans. Et Inferno est loin de déroger à la règle, loin de là!

Voyage au bout de l’Enfer

carte-enfer-dante-botticelli-inferno
L’oeuvre de Dante est au cœur du film

Dans ce film de 2 heures qui passe sans un moment d’ennuie, on retrouve Robert Langdon dans un hôpital florentin, un peu esquinté, rayé avec des troubles de la mémoire. Comment s’est-il retrouvé là dans un tel état? Si sa mémoire photographique lui fait défaut, on est mal parti. Puisque ni une ni deux, même pas encore sur pied, il embarque avec lui Siena Brooks (Felicity Jones, que vous retrouverez dans un mois tout juste dans Rogue One : a Star Wars story) alors qu’il est pris pour cible par une policière à la gâchette facile.

S’en suit alors, une longue descente aux enfers alors qu’une épidémie mortelle menace outrageusement la place de l’Homme sur Terre en l’éradiquant…

Le film est-il cauchemardesque?

Comme dans le livre, on est plongé directement dans l’action puisqu’hormis les premières minutes, Robert Langdon (Tom Hanks qui nous livre toujours une bonne prestation de l’expert en symboles malgré un bon coup de vieux quand même) se réveille à l’hôpital dans le même état que nous : pourquoi est-ce qu’on est là?

Les deux heures que durent le film se sont écoulées comme l’eau chute d’une cascade : très vite, sans savoir où se trouve la zone d’atterrissage ni dans quel état on va finir! Bien qu’ayant lu le livre à sa sortie en 2013, sans me souvenir des détails, j’ai été étonné de la qualité de l’adaptation. Merci Ron Howard ! Tout est là, les acteurs sont là : Omar Sy en flic de l’Organisation Mondiale de la Santé,  Ben Foster en Bertrand Zobrist, Felicity Jones en Sierra Brooks, et mention spéciale à Irfan Khan (déjà vu dans Jurrasic World et l’Odyssée de Pi).

2_1465978562_725x725
Irrfan Khan, quel prestation!

Irfan Khan m’a donné LA claque du film! C’est un peu la nouvelle tête du cinéma, il est pour moi un Mads Mikkelsen (que vous avez vu en méchant dans Docteur Strange, ou dans le rôle titre de la très regrettée série Hannibal) : une « gueule » reconnaissable, pour des rôles psychologiques par toujours tout blanc ou tout noir. Bravo l’artiste!

Mon avis est peu être entaché de la lecture du roman et de l’adoration que je voue à Dan Brown dont j’adore et admire le travail. D’ailleurs ses romans se lisent comme du petit lait, se boivent comme une bonne bière en été. Malgré leur taille. J’ai eu des retours qui furent les mêmes qu’à la sortie du Da Vinci Code (mon film préféré du moment en 2006) : j’ai pas lu le livre, j’ai pas compris… Si vous êtes fan de Robert Langdon, Ron Howard nous livre ici la meilleure adaptation de la saga! Sinon n’ayez pas peur, tous les ingrédients d’un bon divertissement sont là!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s