Logan : L’apothéose sort ses griffes

17 ans, 8 apparitions et… Deadpool!!! Dire qu’il a fallu attendre tout ça pour voir la facette sanglante de Wolverine au cinéma. Et mon Dieu que c’est bon. James MANGOLD signe encore le retour du Serval sur grand écran. Et c’est à se demander pourquoi il lui a fallu voir sortir deux spin-off qui ont « massacrés » les origines de Wolverine avant de montrer au monde entier que Logan, c’est un mutant qui sait sortir c’est griffes pour faire autres choses que les lécher comme un chaton.

Logan : Fury Road

Tel une dystopie, Mangold nous projette dans un futur où plus aucun mutant n’existe, où presque. Ne reste que Logan, vieilli par son squelette en adamantium, Charles Xavier, sous médocs pour calmer ses pouvoirs psychiques et Caliban, majordome albinos, tous pas au top de leur forme. Et pourtant, à l’image du Dernier Fils de l’Homme d’Inaritù ou de Mad Max Fury Road de George Miller, le plus aimé – badass – des mutants se voient confier une dernière mission : celle de mener une jeune fille à l’Eden, une jeune fille qui lui ressemble plus que ce qu’il ne veut l’admettre au départ.

Il est le meilleur dans sa partie

Lui qui n’avait pas peur de le dire tout fort, oui, Logan est le meilleur dans sa partie. Et ce dès les premières minutes. Alcoolique, perdu, vieilli, avec du mal à finir les fins de mois pour payer les pilules du Professeur X, il n’hésite pas à griffer, massacrer, trucider, couper des têtes, des bras, des mains,… Scène d’intro mémorable, première vague d’extase au Grand Rex. Une autre viendra plus tard, lors du combat final. Où Wolverine n’est plus qu’un simple mutant. Il est un Animal, il est un Serval.

Bien que le scénario soit assez linéaire et simple – on suit le trajet de Logan, de Charles et de Laura aka X-23 jusqu’à l’Eden -, les scènes d’actions sanguinaires et l’humour ponctuent très bien ce film au point d’en oublier de s’ennuyer. La relation entre l’arme X et X-23 se construit très bien tout le long du film, pour nous faire voir que malgré le sang qui gicle, Logan a un cœur.

Ce film vient clore de la meilleur des façons les 17 années pendant lesquels Hugh Logan Jackman n’a fait qu’un avec son personnage. Idem pour Patrick Stewart. Et ouvre une très belle porte vers des aventures de jeunes nouveaux mutants.

Pour ceux qui voudraient aller plus loin, je vous conseille de lire Old Man Logan de Mark Millar (le papa de l’event Civil War, de Kick Ass et Wanted). Ce film en est très bien inspiré! D’ailleurs petite info de dernières minutes :

https://twitter.com/mang0ld/status/836944686577139713
x-23-target-x-review-2
Ensuite, le personnage de Laura Kinney plus connue sous le pseudo X-23 est  » l’actuelle » Wolverine des comics Marvel. Beaucoup de super-héros ont changé d’identités sous leur costume (coucou Miles Morales). Laura est l’une d’entre elle, elle est même le clone de Wolverine. Le film est moins fidèle à son histoire mais les principaux éléments sont là : sa colère facile, son isolement, ses tendances « suicidaires ». Le flambeau est entre de bonnes mains.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s